Séries 2011-2012 : l'heure du bilan

Séries 2011-2012 : l'heure du bilan

L'année 2011-2012 est marquée par le départ de grandes séries. Cette année on a eu le droit à quelques surprises et presque aucune nouveauté prenante. L'heure du bilan a sonné.

ATTENTION cet article contient de nombreux spoilers, alors faites ATTENTION !

 

Les baffes de l’année :

The Killing :The Killing

Autant commencer l'article avec du très lourd. Déjà la première saison avait fait sensation sans prévenir. Cette adapation américaine d'une série danoise avait mis d'accord pas mal de monde l'année dernière. Un petit goût de Twin Peaks flotte dans ce drama sombre et peu accueillant. Cette saison on poursuit l'enquête sur le meurtre de Rosie. On avait quitter notre équipe scindée en deux. Cette année on a du attendre 3 épisodes pour la réconciliation. Ces 3 épisodes ont été durs pour chaque téléspectateur. L'un comme l'autre n'avaient commis de faute et pourtant l'un et l'autre ne se faisaient pas confiance. Dès les retrouvailles on a retrouvé ce couple d'enquêteur complémentaire. Les scènes d'entre-aide entre Linden et Holder sont pour moi les plus réussies. On ressent de l'amitié à haut degré, beaucoup de tension et un incroyable sens de l'humour (cf le doigt d'honneur dans l'ascenceur). Mireille Enos est superbe de simplicité et on s'attache à Holder comme un grand frère. Vu le talent de ce dernier pas étonnant qu'il devienne le futur Robocop.

Les personnages secondaires perturbent. Que ce soit le conseiller ou la conseillère de Richmond, Richmond lui-même, le père des gosses ou la soeur de la mère, tous sans exception sont extraordinaires dans leur rôle respectif. Je n'ai pas encore vu la série d'origine Forbrydelsen, mais l'histoire de l'adaptation se fini à la toute fin de la saison 2. Cette fin qui nous prend à la gorge. Cette fin qui nous demande beaucoup de courage. Cette fin est parfaite. 

2 épisodes sont à classer du côté du "culte" : 

  • L'épisode où Linden passe un séjour à l'hôpital psychiatrique. On en apprend beaucoup sur elle et ses démons. L'un d'eux nous mène directement à une autre enquête antérieure qui a tout d'une nouvelle saison. Cet épisode met le doigt sur l'immense talent de Mireille Enos. Elle nous présente le mental de l'inspecteur, elle nous montre ses forces et ses faiblesses. L'entretien avec la psychologue est à montrer dans toute école de cinéma. 
  • La dernier épisode est le plus éprouvant de l'année. Cette année, je n'ai pas vu un season final lui arrivant à la cheville. Ce dernier nous raconte beaucoup de chose. Sa construction est odacieuse : une fausse fin dès le début d'épisode, une vraie fin en milieu d'épisode et une fin poétique comme fin de saison (série ?). Personnellement et j'e n'ai pas peur de le dire car je ne suis pas le seul : j'ai pleuré comme un con devant la vidéo de fin. Tellement belle et tellement inattendue, l'émotion déborde alors qu'au final on ne connait que très peu le personnage.
Voilà The Killing c'était génial, point.
 

Community :Community

Est ce que quelqu'un ici n'a toujours pas vu Community ? Si oui arrêtez de lire et mettez votre client torrent préféré en marche. Tout l'été 2011, l'équipe de Community s'amusait à donner des indices sur ce qu'allait être la série cette année. Même l'intro musicale du premier épisode nous explique que la série sera moins déjantée qu'avant. Ahahaha grave erreur ! Cette troisème saison sera la plus folle et la mieux maitrisée. Il y aura même une intrigue à la fin de la saison. 

Cette saison nous donne droit à des épisodes où 20 minutes ne suffisent plus. On aimerait des épisodes plus long. Mais c'est peut être là la vraie force de Community : savoir parodier ou imaginer des scénarii venus d'ailleurs en très peu de temps. Par exemple niveau parodie on a le droit à un épisode de Noël qui parodie Glee. Qui dit Glee dit chanson (dit voir la partie super bonus). Autre parodie impressionante au niveau du respect des règles de tournage : l'épisode qui parodie la saga des Law and Order. C'est peut être Community qui est diffusée mais c'est Law and Order que l'on voit. On compte aussi une parodie de Ocean Eleven, de films d'horreur, d'espionnage, de science fiction ou un documentaire. Le délire va tellement loin qu'une des parodies, Inspector Spacetime, est adaptée par des fans.

Community est pour moi le moment du retour de la foi dans l'humanité, tellement dommage que la diffusion soit trop éparpillée dans l'année. 

 

Sherlock :Sherlock

Un an et demi que l'on attend cette bloody suite ! Un an et demi que l'on veut savoir comment ils vont survivre. Un an et demi que je me demande si la saison 2 sera meilleure que la saison 1 qui était une sacrée surprise. Maintenant je suis fixé : cette série donne une leçon à chaque diffusion. La photographie est incroyable. Les acteurs vivent leur personnage. Ils le vivent tellement bien que l'on entre en 2 secondes dans leur monde.

Cette fois-ci leur univers accueille dès le premier épisode un personnage féminin, peut être la seule chose manquante à la première saison. C'est dingue tout ce talent dans le casting. Ce personnage transcendera Sherlock pour le pousser au meilleur de sa forme. Il y a aussi Moriarty qui nous gratifie d'une participation à la hauteur de Sherlock Holmes. On se demande presque si l'acteur n'a pas un énorme grain dans la tête tellement il réussi à nous retourner le cerveau.

Le season final frustre au plus haut point comme l'a fait la fin de la première saison mais puissance 10. Cette fin met à contribution tous les neurones de chaque fan. On se croirait revenu au temps de Lost et toutes ses théories. Rien que pour ça Sherlock a réussi son coup. 

Petit aparte : c'est marrant de voir que les séries anglaises sont de meilleurs tremplins que les séries américaines pour intégrer de grands blockbusters : Luther dans Prometheus, Sherlock joue dans la Taupe et est le futur méchant de Star Trek 2, et, excusez moi du peu, Watson incarnera Bilbon le Hobbit pour la future saga de Peter Jackson. Si quelqu'un veut étudier le phénomène qu'il se dénonce vite. 

 

Les adieux de l’année :

eureka

 Eurêka : 

La série numéro 2 dans mon coeur de sériphile après Lost. J'ai aimé suivre Eurêka pendant ces 7 dernières années. J'ai toujours été fasciné par l'incroyable quantité d'idées des créateurs. Toute la science d'un futur proche se retrouve à GD. J'ai même rêvé d'intégrer leur bande. Les personnages principaux ont suffit à que la série vive toute seule sans grand changement au casting. Jamais la série n'a faibli et jamais les scénaristes ont joué de fainéantise (Starrrrrrrrkkkk noooooon !). C'est assez impressionnant de voir le nombre de références implicites aux classiques de la science fiction. Plus de maison intelligente, plus d'épisode de Noël génialissime, plus de tentative de drague de Fargo, plus d'inventions qui partent en couille... Cet esprit enfantin et le Sheriff Carter vont me manquer. Encore une grande série qui s'en va mais celle là avec c'est avec humour et élégance.

P.S.: j'ai attendu le dernier plan de la série depuis le premier plan de celle-ci. Je l'ai eu, j'ai pu la laisser partir tranquille.

 

Blue Mountain State :

BMS était la série facile à critiquer par les gens n'aimant pas American Pie. Pour moi c'était la série débile qui m'a le plus enchanté. Blue Mountain State c'était LA série débile par excellence. Mais pourquoi cette série mérite un adieu ? Pour deux raisons : son évolution et le personnage le plus déjanté depuis Stifler, j'ai nommé Thad Castle.

Tout d'abord la série part de très loin au fond à gauche pour arriver directement sur le podium des séries comiques. J'ai autant ri en voyant BMS que Blue Mountain StateFriends ou HIMYM ou TBBT. Certes c'est un autre rire mais j'ai toujours été impatient de voir la suite des épisodes. Les saisons sont courtes donc on apprécie d'autant plus les épisodes. L'évolution dont je vous parle c'est que la série est partie d'une comédie débile à un épisode final digne d'une grande série dramatique (pas non plus Lost). Ce changement de cap est très interessant car l'essence même de la série reste intacte. Les acteurs ont grandi et leur jeu s'est amélioré grandement. Bravo BMS on t'attendait pas sur ce coup là.

Thad Castle est peut être l'élément le plus délirant toute série confondue. Ce personnage est unique. Il pousse la profonde stupidité à son maximum. Le plus dur avec lui c'est de ne pas vouloir être son ami. Son imagination est débordante et surtout impropable (cf l'épisode de son rêve avec Stacy Kiebler en guest ou du pocket pussy). L'acteur est assuré d'être reconduit dans une future comédie tellement ses apparitions sont surpuissantes. Limite quand j'écris ceci j'ai envie de revoir la dernière saison. Thad Castle Forever.

Parce qu'il n'y a pas que moi qui pense cela, voici les paroles d'un homme de sagesse : 

"La saison à laquelle on ne s'attendait pas, bien au dessus des précédentes, bien différente surtout. Elle se renouvelle constamment, fait tourner ses personnages, les dévoile, change la vision que l'on a d'eux. Même si la série n' pas de grandes prétentions et qu'elle peut sembler être réalisée par des clowns, c'est tout le contraire lorsque l'on analyse BMS dans le fond et que l'on se retourne pour voir le chemin parcouru depuis la première saison.

La saison à ne manquer! La comédie qu'il faut suivre!"

Grand maître Bleak de Serie-All.

Le plus triste dans l'histoire c'est que Blue Mountain State ne reviendra pas car la série a été annulée pour cause "on diffuse que des télé-réalité pour jeunes prépubères sur notre chaîne maintenant"... Gâchis quand tu nous tiens...

P.S.: Denise Richards en cougar pendant 2 saisons, ça envoie du lourd.

"BMS wants you"


Desperate Housewives :

ENFIN C'EST FINI ! La dernière saison de Desperate est finie et on en est tous très heureux. La série a fini de souffrir et nous aussi. Je cherche à savoir pourquoi Marc Cherry s'est forcé à aller aussi loin avec autant de médiocrité. La fin de la série est un amoncellement de conneries en tout genre : la mort de Mike gratuite, le procès qui dure une saison qui a pour morale "engage un vieux pour tuer quelqu'un et il s'en sortira", et ce final lamentable.

Pour revenir la dessus Marco avait promis que tous les acteurs reviendraient dans la série pour le season final. C'était tellement prévisible... Après avoir pompé le saut dans le temps de Lost on peut dire ici qu'il pompe son final sur Six Feet Under. Les futurs des femmes de foyer desespérées est sans saveur, sans imagination, sans réelle révélation ni balls. D'ailleurs chose incompréhensible, Susan n'a pas droit à sa fin personnalisée. Ok c'est le personnage le plus nulle du lot mais quand même c'est moche. Paraitrait que ça sera dans le futur DVD qui va sortir... Si vous regardez bien certains acteurs ont été remplacés par des doublures...

Dommage, cette série est installée dans paysage audiovisuel depuis longtemps et elle a fortement contribué à la popularisation des séries dans les années 2000. J'espère que les hommes du casting retrouveront rapidement du travail.

 

House :House

House...Putain non pas lui. Après 8 saisons, le doc range sa canne au vestiaire. La 8ème saison a surtout servi à renvoyer Greg en douceur. Ce fut une très bonne idée vu le nombre de grosses séries qui ont ratées leur fin. En douceur on a suivi cette dernière saison. On a dit au revoir à nos docteurs préférés. C'est une saison triste du début à la fin. Au niveau des super satisfaction, c'est la nouvelle dimension du docteur Chase qui est à mettre au dessus des autres. La saison était pour lui et il a su saisir l'opportunité. Comme un signe, il devient le spécialiste des cas bizarres. On dit adieu aux répliques tranchantes, aux techniques de manipulation et aux machin-truc-cancer que personne n'a jamais rien pigé. 

Autopub : la critique du dernier épisode de House.

 

Chuck :

Merci Chuck pour tous ces épisodes et ces références innombrables à la science fiction vont me manquer.

Ce qui va me manquer le plus ? Les formes et les costumes de Sarah. Car si y'a bien une fille qui peut toujours belle dans n'importe qu'elle tenue c'est bien elle.Chuck
La première partie du final était émouvante à certains moment mais pas si génial. Par contre la deuxième partie on ne pouvait pas espérer plus.
J'aime les sorties des personnages surtout celles de Jeffster : ce concert était bien plus qu'un au revoir c'était un Master Piece. 

Et le personnage qui va le plus me manquer c'est bien Casey. Comme dans Firefly, il était un personnage totalement génial. J'espère le revoir bientôt dans une série.

D'ailleurs j'ai hâte de revoir tous les personnages dans d'autres séries (Yvonne sera dans Dexter, Casey apparait dans un épisode de Castle pour le trip).

Merci Chuck j'espère qu'on vous reverra dans des vidéos sur le web.

P.S.: le dernier hommage à Subway est super gros mais c'est méritoire.

 

Les déceptions de l’année :

Doctor Who :

Ah Moffat que je ne t'aime pas. Depuis que tu as pris le relais comme showrunner, tu gaspilles toutes les bonnes idées liées au docteur et ses compagnons. Ces 5 premiers épisodes n'était rien d'autres qu'une honte au show. Certains fans fustigeront les fans qui ont fait changer la méthodologie de Moffat (coucou Koss) mais je suis archi sûr qu'avec ou sans reproche il aurait réalisé ce début de saison de la même façon. Ces 4 premiers épisodes de Doctor Who ne servent à rien, encore plus celui du western qui ne prend même pas en compte les Pond...

dotor who amy

Le dernier épisode marque la fin d'une ère, celle des compagnons fétiches de Moffat. Et même si à ses yeux, ils sont les compagnons les plus importants du Doctor, il a su raté leur fin. Mais pas rater comme un débutant, non plutôt rater comme un gros blaireau qui se croit être le meilleur showrunner de tous les temps. Il avait tout pourtant : 5 épisodes pour préparer leur départ, la magie de New York, les anges pleureurs... Mais non il a fallu qu'il s'amuse à créer une fin sans émotion avec un rebondissement quelconque sans magie. J'aime à penser que les 4 épisodes précédent le Doctor était un Doctor qui savait pour les Pond, un Doctor futur aux événèments de l'épisode 5. 

Le Doctor devient de plus en plus noir, de plus en plus loin de ses principes. Nous devons attendre Noël pour introduire la future compagne du Doctor Who. Le problème ? C'est qu'on la connait déjà et elle ne me plait pas. Rien que son introduction par sa mort me pose problème (un peu comme l'introduction de River). Son caractère est trop ressemblant à celui du personnage principale. C'est comme si on avait Sherlock avec un Sherlock bis, ça serait tellement lourd à supporter. Il a intérêt à se reprendre apres une saison décevante et un début de saison médiocre. 

Je continue de le dire : c'est le meilleur doctor avec les pires scénarii.

 

Homeland : 

Homeland est une série qui colle parfaitement à la peau de l'Amérique mais en aucun cas à celle de l'Europe. C'est pourquoi je suis passé complètement à côté de l'euphorie de cette série. Je vois partout des pubs en France comme étant la série messie. Canal + en a fait son égérie fin 2012. Les journalistes spécialisés se touchent devant cette série. Bien sûr le casting n'est pas moche : Claire Danes, Morena Baccarin (V, Firefly), Mandy Patinkin (Esprit Criminel), et la preuve vivante que l'on peut être roux et talentueux Damian Lewis (Life, Band of Brothers...). Pourtant je n'ai pas accroché. Sur cette saison, la fin est gâchée par un manque criant de corones. Les acteurs surjouent la paranoïa et même Damian Lewis n'est pas assez à la hauteur. Juste l'épisode de la cabane au fond du jardin rattrape le tout. Homeland je te suis mais de loin. Je me demande surtout quels sont les enjeux de la saison 2.

misfits

 

Misfits :

Pourquoiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii t'as tué Misfits ? Pourquoi t'as fait çaaaaaaaaaa ? Pourquoi t'as massacré LA série anglaise avec le plus gros potentiel ? Pourquoi t'as lâché aussi facilement Nathan pour le remplacer par un Nathan du pauvre. Pourquoi t'as pas voulu virer Curtis ou Kelly à la place ? Pourquoi t'as donné des pouvoirs aussi nuls ? Sérieusement voir à travers les chaussures des autres ? Sérieusement savoir faire des fusées ? Et surtout putain mais pourquoi tu nous as sorti des histoires aussi minables et une fin de saison aussi couteuse en acteur ? Tuer la moitié du cast et savoir que l'année prochaine il te reste Curtis et Nathan du pauvre ça doit te faire mal au cul. Je te rassure ça nous fait encore plus mal.

 

Rattrapages de l’année :

Psych :Psych

J'ai découvert ce show il y a longtemps sur la TNT. Je l'ai revu dernièrement, je me suis dis qu'il était temps de rattraper cette comédie policière. J'adore le personnage de Shawn qui n'a pas de pouvoir mais une logique imbattable. Son pote Gus est une caricature marrante mais c'est surtout la puissance de leur association qui est le pilier comique de la série. Les histoires sont pour l'instant sympathiques. Je ne sais pas comment Psych peut évoluer sur 7 saisons mais apparemment elle est chérie du public américain. J'ai aussi vu qu'il y avait des épisodes hommages (dont celui de Twin Peaks que j'ai hâte de visionner). Pour l'instant la première saison est plutôt bien écrite et les guests déjà présents (Red de That 70's Show ou Victoria de HIMYM). J'aime et je continue.

 

Friends :

Chandler joey friends

Friends est un faux rattrapage. J'ai vu tous les épisodes jusqu'à la saison 8 et quelques uns des 2 saisons d'après (vous savez les deux saisons où les voix ont changé...). Mais je me suis toujours promis de pouvoir dire : "J'ai vu tous les épisodes de Friends BITCH". J'ai passé mon été avec le gang et une chose est sure c'est que j'ai apprécié passer mon temps avec eux. Si je devais en choisir qu'un ça serait Chandler. C'est le seul qui est constant du début à la fin et qui garde la barre très haut. Il y a tellement à dire sur ce personnage que cela mériterait un portrait complet mais je vous propose d'aller voir par ici plutôt (merci Fafa !). Il est suivi de prêt par Ross évidemment. Rien que son acharnement sur ton titre de docteur ou ses capacités de Judoka c'est du grand art. Je me demande d'ailleurs pourquoi on ne le voit plus du tout à l'antenne. 

On parle beaucoup que How I Met Your Mother baisse en qualité mais ce fut pareil pour Friends ou certaines saisons entières ne sont que moyenne avec un ou deux épisodes qui déchirent. Les fins de saisons par contre sont toutes passionantes sauf la fin de la série qui a été trop facile et pas assez larmoyante pour ma part. 

 

 Lost :

Lost

LA série ULTIME ! Je me rappelle parfaitement avoir téléchargé cette série pour voir à quoi ça ressemblait. Tout le monde m'en parlait mais je n'étais qu'un pauvre étudiant qui n'y conaissait rien en série. J'ai donc attaqué cette série à la fin de la première saison et depuis j'ai adulé chaque épisode comme un fan. J'ai cherché des indices comme un fou furieux après chaque diffusion. J'ai discuté avec d'autres fanatiques, j'ai lu chaque article sur Lostpedia. Bref, Lost a été toute ma vie pendant 6 ans.

Ma chère et tendre a eu la bonne idée de m'acheter l'intégrale de Lost en Blu-Ray. Le moment était venu de lui montrer ce qu'était une vraie série comme on en fait plus. Après 4 saisons, j'en ai déjà fait une accro et elle squatte de plus en plus pour mater Lost... Je la comprends. Le visionnage en HD donne une autre expérience par rapport à la qualité pourrie du net. Le menu des Blu Ray sont exceptionnels pour l'expérience utilisateurs. Je reste souvent planter devant le menu principal pour savoir ce qui va se passer. 

Parfois je me rends compte que les créateurs maitrisaient quand même leur bébé sur plusieurs saisons. C'est la dernière saison qui n'a pas rendue hommage à la série. Je pense faire un focus sur cette série lorsque j'aurai vu toutes les saisons et tous les bonus.

Lost, tu me manques...

 

Flight Of The Conchords :

Voici la série la plus créative que j'ai pu voir. Autant Community est une méta série s'amusant à parodier d'autres séries ou films, autant FOTC est une création personnelle de deux artistes/compositeurs/chanteurs/New Zélandais talenteux. Pas de parodies juste la vie de deux musiciens qui viennent à New York trouver le succès mais comme d'hab ce sont des losers. Ils sont associés à un agent incompétent et une seule fan hystérique. C'est une comédie musicale complètement décalée avec un humour très particulier, très absurde. La série gagne un Grammy for Best Comedy Album pour sa premier saison. Pas de budget, que du talent. Deux saisons de 10 épisodes chacune mais au moins les acteurs ont voulu arrêter au bon moment et ne pas user la corde. L'Intelligence, on appelle ça. Je vous conseille vivement ce show et si j'avais un seul gage de qualité à vous donner, je vous dirais que même Gondry a réalisé un épisode (seule série a avoir eu ce privilège).

 

"Inner City Pressure"

 

"Too Many Dicks On The Dance Floor"

 

"She's So Hot"

 

Firefly :Firefly

Ah Firefly ! Depuis le temps que j'entendais toutes les blagues et les reproches sur l'annulation non méritée de cette série, il fallait que je m'y mette. De plus le casting était loin d'être dégueulasse : Nathan Fillon (un de mes acteurs préféré), Summer Glau, Morena Baccarin, Adam Baldwin (mon préféré dans Chuck), Jewel Staite... C'est assez marrant de les voir commencer tous dans la même série. La série en elle même comporte son lot d'épisode très bon et très mauvais. Mais sur la fin la série commençait à prendre son pied comme il le fallait. L'univers Espace-SteamPunk-Cowboy était unique et parfaitement maitrisé par Whedon (vous savez le mec qui a fait Buffy, Dr Horrible, et dernièrement The Avengers). Juste pour vous dire combien la série a été adulé et le reste encore : sur IMDB la série a 9.2/10 de moyenne avec plus de 85 000 votes. Je suis assez content au final d'avoir vu cette série qui aurait dû mériter un autre sort. En fait, pour tout vous dire ce n'est pas la série que j'ai aimé le plus adoré mais plutôt le film qui en découle pour la finir. Car oui après une forte pression des fans un film est sorti en 2005. C'est à ce jour le meilleur film que j'ai pu voir en 2012, et j'assume complètement, je ne pense pas être le seul. Le budget est plus conséquent, le scénario parfait, des acteurs au top niveau et une ambiance comme on en fait plus. Merci Firefly !

 

Six Feet Under :six feet under

Là je ne vais pas me faire des amis. J'ai rattrappé cette série car il parait que c'est "la série qu'il faut voir avant de mourir"... Mouais. C'était bien mais pas top. Ce que j'ai aimé c'est les enterrements et les réactions des familles (celui qui m'a le plus retourné c'est bien celui des motards). Mais au bout d'un moment, il n'y en a plus eu et Six Feet Under est devenue pour moi innoffensive niveau émotion. La dernière émotion que j'ai eu dans cette série (la plus forte) c'était lors du mariage de la mère et l'apparition du père qui se cache pour pleurer. La famille m'a tapé sur les nerfs et seule Brenda a réussi à me tenir accroché à un personnage. 

Je pense que les histoires de chacun m'ont soulé et les états d'âme de Nate dans la dernière saison ont eu raison de moi. Le futur Dexter m'est sorti par les yeux du début à la fin de la série mais je n'arrive pas à savoir pourquoi. La fin est une référence pour beaucoup de monde mais pour moi elle a été ratée, trop simple et pas forcément méritée pour certains personnage. 

Je la conseille fortement car ce qui n'a pas pris pour moi a pris pour 95% des autres visionneurs (rien que pour voir Ted avec des bottes de cowboy rouges et une moustache ça vaut le détour).

 

Entourage :Entourage

J'ai vécu l'expérience Entourage. Les arguments ont fusé lorsque la série m'a été présentée : "tu vas voir t'aura envie d'être leur pote", "y'a des filles trop belles", "pleins d'acteurs connus", "le héros a beaucoup de charisme"...

Alors je réponds de suite à ces faux arguments publicitaires par ordre d'apparence : "Alors non j'ai pas envie d'être amis avec un grand con, un mec qui fait pitié, un bizut et un meuble", "ouais l'héroïne, Holly Valance, c'est tout sur 8 saisons" "ouais ils serrent une main et ils s'en vont..." "là je pense que c'était une blague, il a un QI et un charisme d'huitre"...

J'ai quand même regardé les 8 saisons et je regarderai le film qui sortira juste pour un personnage : Ari. De tous les personnages fictifs Ari devrait au moins être dans le top 10. Survitaminé, capable de tout, des répliques de tueurs, une grande classe, j'ai hâte de revoir l'acteur en pleine forme.

Sinon l'intérêt de Entourage pour être honnête est quasiment nul. Ce n'est pas une bonne série à rattraper il aurait fallu que je la suive au moment de la diffusion pour l'apprécier comme il faut (et encore).

 

Coup de cœur de l’année :

Fin de Awake :  awake

Je ne comprend pas...
Pourquoi toujours annuler les séries avec de l'ambition ? Pourquoi les annuler à l'avance...
Mais fuck quoi !

La scène dans le parloir ça te prend aux tripes et tu comprends rien. Depuis Lost, je n'ai vécu que très peu de moment similaire. C'est un moment magique mais malheureusement des conn*rds en ont décidé autrement. Je ne pige pas. Ils n'aiment pas les pingouins ? Désolé mais mettre Fez en pingouins géant qui se la joue minority report ça vaut un renouvellement de contrat.

La série a su se désolidariser de ses enquêtes policères pour devenir feuilletonante à 100%. La série avait trouvé comment gérer son mystère, comment nous mettre en haleine mais bien sûr au bout de 4 épisodes Awake a été annulée...

Un jour je me déplacerai personnellement chez NBC pour leur dire ce que je pense.

 

L'épisode pixelisé de Community  :Community game

Allez 20/20 car celui là on était à des années lumières de le voir arriver. Encore moins de le voir arriver à ce moment là.

C'est tout simplement génial et fun. Les mecs ont sorti tout ce qu'ils avaient. Pour ma part ils ont été capables de me confirmer qu'il faut plus de jeu de plateforme comme ça.
Les vannes sont géniales et les idées inégalables. Giancarlo apporte vraiment un plus, il met la pression comme personne d'autre.

Effectivement cet épisode est cool cool cool. Je pensais le quota d'épisodes hors du commun était dépassé pour la saison mais non ils ont préféré mettre la barre très haute, Respect.

 

Récompenses de l'année : 

La daube de l'année pour la seconde année consécutive : The Walking Dead, la deuxième saison c'est un peu le Santa Barbara version camping. C'est aussi un peu le "je me fous de ta gueule et j'aime ça". 7 épisodes pour retrouver cette conne de petite qui au final ressemble plus à un Nyan Cat qu'à un zombie. Les différentes morts et les changements trop brusques de la série par rapport aux livres vont tuer l'intrigue. 13 épisodes pour au final rien ou juste de vastes blagues. TWD subsistera car TWD est le penchant télévisuelle d'Apple : des fans qui crient au génie tous les ans alors que tout a été déjà vu et que la qualité est médiocre.

La série qui devrait un peu se bouger : The Big Bang Theory, ça tourne en rond et les histoires de couple ne sont pas marrantes.suburgatory

La série moyenne qui reste moyenne : Modern Family, heureusement qu'il y a Phil et son fils.

La nouveauté marrante : Suburgatory, l'univers est assez délirant et l'héroïne n'est pas désagréable. 

La future comédie à suivre : Go On, parce que revoir Chandler dans une bonne série ça fait plaisir (John Cho aussi).

Le futur drama à suivre : The Following avec Kevin Bacon. 

La série "too hipster qui est devenue too mainstream" du moment : Game Of Thrones, autant j'aimais bien la première saison avec ses longueurs autant là c'est plus possible. Seul l'épisode 9 vaut le coup et encore c'est pas si exceptionnel. Par contre les effets spéciaux sont remarquables.

La série ca fait 10 ans que je la regarde mais c'est toujours pareil : NCIS ou comment nous faire croire qu'un des héros est mort mais que l'acteur annonce qu'il a signé pour continuer deux saisons de plus l'heure après la diffusion du season final...

La série qui a gagnée sa dernière saison méritée : Fringe, je suis très heureux que cette série même diffusée le vendredi ait une dernière saison qui lui big bang theorypermettra d'atteindre les 100 épisodes. La saison 4 était complète est très bien architecturée. La Fox aime sa série et elle lui rend bien.

La série qui était vachement mieux cette année et c'est une surprise : Californication, étrangement je ne voyais pas cette saison se dérouler ainsi. Même si l'intrigue ressemble aux autres saisons ce sont les personnages ici qui la poussent vers le haut. Comme d'hab on a le droit à un diner d'enfer et surtout on a le droit à un épisode spécial qui se déroule en une seule nuit : Hank, Charlie et le rappeur suivent un policier dans son quotidien. Un épisode mémorable pour tout fan de Californication

La série foutage de gueule : Sons of Anarchy, sérieusement c'était un flic Machete ? Y'en a aucun d'entre vous qui a des balls de vraiment tuer des gens ? A part des vieux et une fille sans faire exprès ?

La série qui a tenue ses promesses cette année : Castle et Breaking Bad égalité.

La nouveauté où j'ai ri mais pas les autres : Are You There, Chelsea ? Trop gras comme série il parait mais moi j'aime bien le nain.

Le meilleur guest : c'est plutôt un groupement de guest dans le même épisode qui est à récompenser. Ce sont tous les personnages de la conscience de House dans le dernier épisode : Stacy, Amber, Cameron, et Kutner. Leur retour fait un bien fou à un final qui en avait besoin.

La scène la plus inoubliable de l’année : Community pour faire simple avec son épisode du Chaos.

La scène la plus lamentable de l’année : Dans Teen Wolf, je dirai l'attaque du gros chat ou tous les matchs de Lacrosse, j'hésite.

Le pire acteur : je vote directement pour toutes les apparitions de Marshall et Lily dans How I Met Your Mother. Ils sont insupportables, leurs intrigues sont horriblement ennuyantes et ne mènent nulle part.

La pire actrice : Shirley dans Community. Le pire c'est qu'elle est marrante à l'origine.

Le meilleur acteur : Hugh Laurie pour l'esemble de sa carrière.

La meilleure actrice : Pas trop de concurrence, c'est largement Mireille Enos qui remporte le prix.

Le meilleur personnage secondaire : Le Dean avec ses costumes improbables (au passage il a eu un oscar pour le meilleur scénario pour un film Community gifdramatique).

La série "please que quelqu'un l'achève" : True Blood, putain que c'est débile maintenant. Même le T1000 me fait de la peine à jouer dedans...

J'ai un peu honte d'avoir rattrapé cette série : Teen Wolf... Du Lacrosse, du jailbailt et de l'autistes dans la même série...

La série annulée cette année parce que le public trouve ça trop compliqué : Awake (bande d'abrutis !).

La décision la plus débile de l'année : Virer le showrunner de Community !

La révélation IRL la plus WTF : Señor Chang est médecin !

Série morte dans l'indifférence la plus totale : Stargate Universe, dommage t'étais presque bien sur la fin.

La série annulée de façon con : Luck, trop de cheval mort durant le tournage.

L'anglaise qui a un peu deçu mais pas trop : Luther, deux premiers épisodes pas top mais les deux derniers au sommet de son art.

La série qu'il faut qu'elle s'arrête maintenant pour rester culte : The Killing.

Futures séries à rattraper : Louie, The Wire, Revenge, My Little Poney, Burn Notice, Childrens Hospital et NTSF:SD:SUV::

 

Et vous, que retenez vous de cette année 2011-2012 ?

 

Super bonus :

"Jeffster : Take On Me"

 

"Community Glee Annie"

 

"Le meilleur de Ari Gold"

 

"The Routine"


comments powered by Disqus
Publié le Mardi 09 Octobre 2012 à 17:49