Rebelle de loin...

Rebelle de loin...

J'ouvre la catégorie Cinéma avec un film sur lequel j'avais quelques espoirs mais il en est tout autre. L'association Disney-Pixar a donné lieu à un Disney pas terrible au final.


…Loin d’être Rebelle

 

(le jeu de mot est facile et pourtant je ne l'ai trouvé nul part).

Il y a une semaine je suis allée voir dans une salle obscure le dernier petit de chez Pixar. Vous savez Pixar c’est les génies qui ont rebelle sorcièresortis de leur imagination Monstre et Cie, Wall-E ou encore le parfait Là-Haut. Mais ça c’était avant.

J’ai de suite repéré la supercherie à la fin du court métrage. De tous les courts métrages, celui-ci est le plus mauvais. La poésie et l’imagination ne m’ont point touché et l’humour était loin d’égaler les désormais anciens. Est-ce le signe d’un déclin ? Je ne pense pas, enfin je n’espère pas. La déception est pourtant de mise lorsque le film démarre ce qui n’aide pas vraiment.

Mon autre crainte vient du synopsis et de l’association très étroite avec Disney cette fois-ci (alors qu’il ne s’occupait que de la distribution avant). On voit clairement que Disney à imposé son histoire directement dans la bande annonce : une princesse, des forêts, un château. Bizarrement à part la forêt (et encore de très loin) ces aspects ne sont jamais apparus même de loin dans un Pixar mais très persistant chez Disney. Attention j’aime Disney aussi mais je ne regarde pas un Pixar pour voir un Disney.

Je m’attendais à du déjà vu et je ne me suis pas trompé. Mais alors vraiment pas.

Je vais commencer par les choses qui fâchent le moins : autant les ours sont superbes autant le reste des personnages ou des décors sentent bon le réchauffé technologique. Avant lorsqu’un Pixar sortait on prenait une claque dans notre face, maintenant on se dit que les mecs ne se sont pas foulés ou alors que les autres se sont réveillés. Limite si DreamWorks ne deviendrait pas la référence de nos jours (How To Train Your Dragon est magnifique par exemple).

Le deuxième petit point noir : les chansons. Je ne suis pas du tout fan des chansons dans les dessins animés (sauf le Roi Lion et Aladdin). Ici on m’avait prévenu que Disney allait s’imposer, c’est chose faite avec deux chansons venues de nulle part et qui n’aide en rien à l’histoire. Contrairement à mes amis hater qui n’ont pas digérés, je n’ai pas forcément été bafoué par celles-ci, elles ne durent pas une éternité et ce n’est pas Zaz qui chante donc tout va bien.

J’en arrive au gros point noir voir à l’incompréhension sur la validation du film : son histoire. Le sujet est pauvre et les personnages pas tonitruants. Cette histoire de jeune princesse à qui on impose un prince d’un autre clan c’est d’un ennui ultime. Je ne comprends pas ce choix si simple.

Ensuite le gros sujet est la relation mère-fille : si seulement ce n’était pas traité comme une série B qui passe sur M6 le samedi aprem. Le traitement est simplifié au possible :

Mère qui veut caser sa fille -> elle se « rebelle » -> un évènement les unis -> elles sont heureuses et font de la couture ensemble…

Je pense que le plus gros problème du film c’est son titre : Rebelle. En quoi Mérida est une rebelle ? Parce qu’elle fait du cheval toute seule une fois par mois ? Parce qu’elle est troooop forte au tir à l’arc (qui soit dit en passant ce talent ne lui sert à RIEN pendant le film) ? Parce qu’elle a déchiré le tapis de sa maman chérie ? Ou parce qu’elle fait la gueule à chaque fois qu’on lui dit un truc ?

Personnellement je l’aurai appelé « Adolescente » cet animé. Y’a rien de rebelle : elle ne monte pas d’armée contre ses parents, d’ailleurs elle ne s’attaque qu’à sa mère, elle ne renie personne, elle fait tout pour que ça s’arrange (ouuuuuuh ça c’est Rebelle), elle ne brûle pas le château et ne tue personne pour le plaisir. Donc le côté « Rebelle » du film on oublie.

 Disney youre doing it right

Disney, you're doing it right !

 

J’arrête ma mauvaise foi justifiée pour parler un peu de ce qui est à retenir, car à la fin du film j’avais quand même le sourire (même pas forcé).

Le premier point bonus vient directement de certains personnages qui n’ont pas été développé et c’est dommage. J’espère par exemple voir un petit court métrage supplémentaire sur la sorcière et son corbeau. C’est bien ces deux personnages qui m’ont divertis le plus. Le corbeau en mode racaille était excellent dans ses expressions. Ca faisait bien longtemps que je n’avais pas vu de sorcière aussi marrante. Le coup du téléphone avec les potions c’était du pur génie made in Pixar mais c’était le seul en 1h30.
J’avoue avoir aimé le père qui aurait mérité autant de développement que les personnages principaux. Toutes les scènes où il apparait deviennent pleines de joie et on rigole souvent facilement. En fait toutes les scènes avec un barbare c’était chouette comme la présentation des premiers nés ou la baston générale.

Malheureusement c'est tout ce que je retiendrais.

 

C’est dommage qu’il y ait une trop grande facilité sur cette œuvre. Des Pixar on n'en a pas souvent, Rebelle ne sera pas celui qui comblera mon attente avant la suite de Monster et Cie. Je suis triste de penser ça mais c’est la réalité.

Allez Pixar je crois encore en vous pour que vous nous sortiez un Là-Haut ou un Wall-E de derrière les fagots.

 

P.S. : je me suis retenu de faire des blagues sur les roux mais vous pouvez y aller dans les commentaires.


comments powered by Disqus
Publié le Lundi 20 Août 2012 à 17:22