Critique : The Time of The Doctor, l'adieu à Matt Smith

C'est fini. Matt Smith est parti. Son ultime épisode a été diffusé le soir du réveillon. De quoi calmer la chouette ambiance de Noël.

Bien sûr c'est 100% spoilorisant.

 

Matt Smith, l'ancien Doctor Who

Mon âme est en peine. J'ai vu le spécial Chrismas. J'étais prévenu et pourtant je l'ai regardé avec envie. Je savais que j'allais pas être bien à la fin de l'épisode mais j'ai voulu abréger mes souffrances le plus rapidement possible (et surtout ne pas me faire spoiler...).

L'histoire de cette épisode raconte les derniers moments de la soi disante dernière regénération du Doctor Who. Comme tout le monde le sait c'était pas possible puisque un 13ème (ou 12ème selon les pseudos explications contradictoires de Moffat) Doctor fut présenté récemment. On est donc de retour sur Trenzalor qui signifie cimetierre pour le Doctor. Là où le suspense est bidon c'est qu'on sait qu'il ne mourra pas maintenant donc l'endroit importe peu.

L'histoire en elle même ne casse pas trois pattes à un canard. C'est du classique côté Clara : Clara qui sert à rien, Clara qui se fait avoir à chaque fois, Clara qui fait des bisous au Doctor, Clara qui pleure, Clara qui veut être le souffre douleur à la place du Doctor, Clara qui ne sait toujours pas cuisiner...

Du côté du Doctor c'est malheureusement toujours classique voir même tragique dans le sens mauvais... L'épisode joue sur la futur nostalgie de ne plus voir Matt Smith à l'écran. Je ne comprends pas ce choix. Si je regarde la fin de Nine ou la fin de Ten les épisodes se sont déroulés comme si les acteurs continuaient jusqu'au moment fatidique. Aujourd'hui on a eu le droit à une lenteur significative. L'épisode a agi par étape : le Doctor pose enfin ses valises, le Doctor vieillit, et le Docteur meurt de vieillesse.

Je passe sur l'épisode de l'église qui vole et toute son armée. Je passe aussi sur les stupides Daleks qui passent trop facilement les défenses. J'outrepasse les incohérences flagrantes avec l'épisode du 50ème anniversaire. Et j'oublie facilement la non ambition des scénaristes pour créer un grand final. Mais je ne passerai pas sur l'ensemble trop peu chargé d'émotion pour un adieu à un des meilleurs acteurs britanniques du moment. 

 

dinde

"Ironie quand tu nous tiens"


Moffat j'en peux plus de toi

Pourquoi t'es encore là ? Pourquoi tant d'admiration ? Je regarde épisode après épisode ce que tu nous proposes. Mais là quelque chose s'est cassé. Quelque chose qui était devenu fragile au fil des saisons. Il s'est cassé au moment où j'ai compris que Matt Smith n'aurait pas ce qu'il mérite : un double voir un triple épisode de fin comme Tennant en a eu le droit.

Pourquoi juste une heure mal remplie ? On nous propose trop de scènes inutiles. Certains dialogues auraient pu être raccourcis. Certains clins d'oeil auraient pu facilement passer leur chemin. Mais non Moffat, au lieu de créer une légende, a préféré ressortir ses vieux gadgets. Il a choisi la simplicité au lieu d'étoffer le mythe. Moffat a encore joué au paresseux. Les épisodes de Noël ne sont pas son fort. Les 2 derniers étaient trop faibles, celui là est du même accabit. 

Parlons du moment qui fâche. J'ai du mal à trouver les mots. J'ai du mal à m'exprimer sur cette fin. A chaud elle est ratée mais j'ai peur qu'à froid elle soit désastreuse. Je ne voulais pas que le Doctor devienne un petit vieux. Je ne voulais pas qu'il "meure" de vieillesse. Je voulais qu'il ait une grande vie, qu'il ne perde pas son temps. Et surtout je ne voulais pas d'une sortie d'autoroute aussi facile. J'ai vraiment l'impression que la direction a recruté les scénaristes de Dexter après leur dernier chef d'oeuvre... 

Cette fin est juste du grand n'importe quoi. Clara qui parle aux Timelords, les Timelords qui répondent positivement en envoyant un powerup au Doctor, et le Doctor qui se la joue Dragon Ball Z avec sa regénération. Ensuite, on a le droit a une excuse du genre : "en fait, ça prend du temps cette fois ci, ça fait rien on continue de discuter", juste pour placer un aurevoir car la situation d'avant ne fonctionnait pas. D'ailleurs ce dernier aurevoir sonnait complètement faux, Clara n'est vraiment pas une bonne actrice/compagnon/cuisinière.

Enfin l'introduction du nouveau Doctor. Le 12ème, Peter Capaldi. Comme pour les autres, on a le droit à quelques phrases. Cette regénération n'a pas fonctionné sur moi, elle a été supersonique. Ca me dérange. De notre côté on n'a pas eu la chance de le voir partir et donc de lui dire adieu. Je manque toujours de mot mais mon sentiment est plutôt négatif. Surtout qu'un super cliffhanger de la mort qui tue a été placé là : le Doctor ne sait pas piloter le Tardis, ce qui veut peut être dire qu'il ne se souvient de rien...

Je le répète Matt Smith ne méritait pas ça. Il a été pour moi le meilleur Doctor avec les scénarii les moins inventifs. Il n'a jamais été aidé par Moffat qui en a fait son effigie avec Karen. Moffat dit donc adieu à ses poulains. Un adieu pas maîtrisé et sans sentiment d'attachement rompu. Matt Smith a décidé de partir vers d'autres cieux (vive l'Amérique). J'espère le revoir très bientôt dans des productions américaines/canadiennes mais son image de Doctor Who lui collera à la peau à jamais.

Adieu Matt Smith... Adieu Eleven...

Ma note : 9/20 et +1 pour Karen ! 

 

Ce que j'ai aimé :

  • Les petits clins d'oeil au premier épisode de Matt
  • Le retour inattendu de Karen, toujours aussi belle
  • la relation avec la Prêtresse
 
 

Ce que j'ai détesté :

  • Pourquoi faire revenir QUE Karen ? Rory l'aurait mérité aussi 
  • Les incohérences, les raccourcis, et les remplissages inutiles 
  • Toujours les daleks et les cybermen en haut de l'affiche
  • La présence quasi anecdotique des anges pleureurs
  • Le peu de budget alloué
  • Le stratagème pour connaître le vrai nom du Doctor n'a servi à rien alors qu'il était imparable...
  • La regenération truquée
  • Clara est dans le casting mais personne ne se rappelera d'elle

 


comments powered by Disqus
Publié le Dimanche 29 Juin 2014 à 02:00